Review

Le Devoir, les samedi 30 septembre et dimanche 1er octobre 2000

FRANCOIS TOUSIGNANT
MUSIQUE DE CHAMBRE - ALLEGRA
Œuvres de Martinu, Schickele, Copland et Prokofiev, Atma ALCD 2 1021


C'est Yves Beauchemin qui va être content: une œuvre de Martinu rarement endisquée ouvre cet enregistrement. Et fort bien faite! Comme tout le reste du disque, d'ailleurs. Dans une prise de son absolument splendide, tout le répertoire inscrit au programme de ce dernier disque de l'ensemble Allegra épate l'oreille et retient son attention. De l'assez connue Ouverture sur des thèmes Juifs, de Prokoviev, au plus inattendu quatuor de Peter Schickele (celui qui est surtout connu pour ses farces musicales), qui montre une sensibilité toute américaine, on entre dans un univers musical si bellement pensé et réalisé qu'on avoue avoir honte de ne pas avoir varié son menu plus tôt.

La solidité des interprètes, l'amalgame de l'ensemble - ici, oui, il y a vraiment communauté de cœur, très perceptible - et la précision du ton forcent l'admiration. La qualité, cela s'entend, et ce n'est pas parce que le répertoire est moins "philosophique" qu'il faut le traiter à la légère. Ainsi, les interprètes se donnent à fond et offrent un enregistrement qu'on ne saurait traiter de simple produit. C'est plutôt un très beau disque qui brille par la manière si brillante de son professionnalisme et de son intégrité artistique.

Les seules petites réserves viennent du piano. Je suis assez tatillon en ce domaine, vous le savez, et comme cet instrument est épouvantable à enregistrer, je n'en tiens nulle rigueur tant tout le reste est superbe.